•  

    Disclamer : Teen Wolf, Twilight, leurs univers, leurs personnages, rien n’est à moi TT.TT   Sauf Tyler ^^

     

    Rating : K (Tous public)

     

    Désolé d’avoir mis autant de temps pour poster ce chapitre, j’étais en Angleterre avec ma sœur et ma mère et je n’ai vraiment pas eu le temps de le faire… Sorry ^^


     

     

     

    Nouveau Loup chapitre 7 : Cauchemar

     

     

     

    La réserve, 1 an et demie avant

     

     

     

    La lune, des hurlements de loups, du sang. Beaucoup de sang. Des cris humains, des pleurs, de la sueur qui lui coule dans le dos, une sensation de froid. Et sa prétendue meute qui le regarde comme Gérard Argent les regardait, comme un monstre. Une créature, erreur de la nature qui ne mérite pas de vivre.

     

    « Tu es un monstre Stiles ! Un monstre ! Comment j’ai pu être « ami » avec quelque chose comme toi ! »

     

    La voix de Scott avait résonné dans sa tête et il revit son regard méprisant et haineux qui le regardait comme s’il était le pire des microbes, un vulgaire déchet.

     

     

     

    - Non ! Laissez-moi tranquille ! Non ! Je n’ai rien fait, ce n’est pas moi ! Non, ne m’abandonnez pas ! Non !

     

    Jacob et Seth déboulèrent dans la chambre, paniqués. Ils s’approchèrent du lit de leur ami et essayèrent de le réveiller. Ils n’y arrivèrent pas et les cris et les pleurs de Stiles redoublèrent. Ils étaient plus que paniqués et perdus quand Tyler arriva dans la chambre. Alerté par les cris, il avait accouru en reconnaissant Stiles. Il dégagea les adolescents du lit de l’hyperactif et le mit en position assise, voyant qu’il continuait à pleurer et à crier, li le prit dans ses bras et le berça doucement en lui murmurant des mots rassurants.

     

    «  Chut… Ça va aller… Chut… Tout va bien… Je suis là… Chut… »

     

    Cela marcha et Stiles se calma lentement et finit par s’endormir, blottit dans les bras de Tyler. Celui-ci fit signe aux deux autres de les laisser seuls et se coucha dans le lit de Stiles, en le prenant dans ses bras. L’hyperactif se blottit contre lui dans son sommeil. Tyler, attendri, l’embrassa sur la joue en lui murmurant un « bonne nuit » et s’endormi, en serrant le corps blottit contre son flan.

     

    Le lendemain, quand Stiles se réveilla, il tomba sur deux magnifiques yeux bleus qui le fixaient. Il se perdit dedans et en oublia de respirer, c’est seulement quand il commença à voir des tâches qu’il se rappela de respirer. Il prit une inspiration tremblante et regarda de nouveau son vis-à-vis en se demandant ce que celui-ci faisait dans son lit. Semblant lire dans ses pensées, Tyler lui dit :

     

    « Tu as fait un cauchemar cette nuit, j’ai réussi à te calmer mais tu t’es endormi sur moi donc comme je ne voulais pas te réveiller, je me suis allongé avec toi. »

     

    Stiles rougit de honte, et son cœur rata plusieurs battements quand des brides de son rêve lui revinrent en mémoire. Tyler, captant le changement d’attitude, pris de nouveau Stiles dans ses bras.

     

    « Ce n’est pas grave Stiles, tout le monde peut faire des cauchemar… Tu n’as pas à t’en vouloir.

     

    - Mais… Je t’ais réveillé et en plus tu as du dormir avec moi… Je suis désolé de vous causer autant de soucis… Je devrais peut être partir…

     

    - Quoi ?!? Non ! Hors de question ! Cria Tyler en resserrant sa prise sur Stiles. Ce-C’est la première fois que je me sens si bien avec quelqu’un Stiles… J-je… Je crois que tu es mon compagnon Stiles… Ne part pas… S’il te plaît…

     

    Stiles était littéralement bouche bée par cette déclaration, lui aussi se sentait bien avec Tyler comme il ne l’avait été avec personne, même pas Lydia. Mais il ne sentait pas à s’engager dans une relation de compagnons (à vie  se sont des loups je vous rappelle ^^).

     

    - Je… J’ai besoin d’un peu de temps Ty… Mais je te promets de ne pas partir. Ça te va ?

     

    - Oui… Du moment que tu ne pars pas…

     

     

     

    Après ce moment, Stiles et Tyler était devenu d’autant plus proches, et Stiles considérait sérieusement le fait de dire oui à Ty. Ils dormaient ensemble depuis maintenant plusieurs semaines, vu que cela empêchait Stiles de faire des cauchemars, quand celui-ci décida d’enfin donner sa réponse à Tyler.

     

    « Dis Ty.

     

    - Oui Stiles ? Demanda-t-il en se retournant vers lui.

     

    - Tu veux toujours ma réponse ? Il n’avait pas besoin de préciser pour que Tyler comprenne de quoi il s’agissait.

     

    Ty acquiesça, nerveux que cette fameuse réponse soit négative. Sentant sa nervosité, Stiles lui fit un sourire rassurant avec d’avancer lentement son visage de celui de son vis-à-vis, il était à quelques millimètre de sa bouche quand il souffla un « oui ». Tyler, n’y tenant plus, l’embrassa passionnément. On ne les revit pas de sitôt, et quand Seth voulut aller les réveiller en arguant que ce n’était pas normal de dormir aussi longtemps, Jacob lui avait gentiment dit qu’il ne pensait pas qu’ils dormaient. Qu’ils faisaient quelque chose de plus… Physique. Et quand ils descendirent enfin, ils trouvèrent un Seth rouge comme une pivoine et un Jacob mort de rire, alors que les adultes les regardaient mi- amusés mi- réprobateur. Ils furent charriés par Jacob pendant une bonne semaine, devant un Seth tout rouge. A chaque fois ils hésitaient entre encastrer Jacob dans un arbre ou essayer de faire encore plus rougir Seth en s’embrassant, se touchant et en faisant des sous-entendus sur leurs merveilleuses nuits devant lui. Ils choisissaient la plupart du temps la seconde option.

     

     

     

     

     

    Fin du chapitre 7 de Nouveau Loup : Cauchemar

     


    votre commentaire
  •  

     

     

     

     


    Je sais ce que tu ressens.
     
    Disclamer : Teen Wolf, ses personnages, son univers, rien n'est à moi TT.TT
    Rating : T (Rien de bien choquant ^^)
     
    Alors que Stiles, qui avait vraiment passé une très, très mauvaise journée, rentrait chez lui à pied, car bien évidement sa Jeep l'avait lâché, il fut surpris de se retrouver nez à nez avec un Lydia en survêtement trop grand, et en vieille basquets. In quiet de l'état de celle qu'il aimait quand même depuis la maternelle, rappelons-le, il s'avança doucement vers elle et lui dit :
     
    - Lydia ? Ça va ?
     
    Il la vit sursauter et, le remarquant, essayer de se cacher, elle et sa tenue plus qu'indigne pour la grande Lydia Martin. Il ricana en la voyant, la trouvant d'autant plus adorable qu'elle ne portait pas de maquillage et qu'elle avait commencée à rougir de honte, chose que l'on ne voit pas tous les jours chez elle, même si on s'appelle Stiles et que l'on passe son temps libre ou pas, à la regarder, essayant de graver sa beauté dans son iris.
     
    - Oui oui... Ça va ça va... Maintenant laisse-moi, je suis horrible comme ça. Bafouilla-t-elle.
     
    - N'importe quoi, lui dit-il en prenant ses mains, qu'elle avait placées devant son visage, dans les siennes. Tu es ma-ni-fi-que, comme toujours.
     
    - C'est vrai ? Demanda-t-elle, la voix tremblante. Personne... Personne ne m'a dit ça depuis... Depuis Jennifer...
     
    Stiles pouvait sentir la tristesse qu'elle ressentait. Il la prit alors doucement contre lui, l'enserrant dans une étreinte rassurante.
     
    - Je-je suis un... Un monstre Stiles... Je-j'entends de... Des voix, des voix qui me disent qui... Qui va mourir Stiles... Je suis un monstre... Qui voudrait d'une fille qui en plus porte la poisse... ? V-Vous... Vous allez aussi m'abandonner... Et-et il y aura personne pour me retrouver morte dans un ravin... Sa voix s'était cassée, et elle éclata en sanglots, se blottissant un peu plus contre Stiles.
     
    - Hey, hey... Non... Ne t'inquiète pas, on ne t'abandonnera jamais... Je sais... Je sais ce que tu ressens...
    Il vit Lydia relever la tête vers lui, intrigué, l'incitant à continuer.
     
    - Quand... Quand j'étais possédé par le... Le Nogitsune, j'étais totalement conscient d'absolument tout ce que je faisais... De toute la souffrance que je créais... De, de tout le mal que je faisais... J'étais aussi pleinement... Pleinement conscient du plaisir que... Que j'éprouvais quand je semais le chaos, la destruction autour de moi... J-je... J'aimais ça... On ressentait à travers ses mots et son ton, le regret qu'il éprouvait, ainsi tout le dégoût qu'il avait à son propre égard.
     
    Il ne rendit compte qu'il pleurait que quand Lydia porta sa douce main pour venir les essuyer, le regardant, ses brillants de tristesse mais plus pour elle, pour lui. Il fut sincèrement ému par son attention, et se larmes redoublèrent. La scène paraissait comique de l'extérieur, deux adolescents pleurant pour leur vis-à-vis, dans les bras l'un de l'autre. Une fois calmés, ils rirent de la situation et Stiles proposa à Lydia de venir boire quelque chose chez lui, histoire de finir la soirée. Ils partirent donc ensemble, en riant, vers le domicile de Stiles.
     
    Je sais ce que tu ressens.
     
    Ce n'était pas une si mauvaise journée finalement.
     

    Fin.
     
    Alors ? Vous avez aimés ? C'est la première fois que j'écris sur un couple hétéro donc... Je sais que ce n'est pas trop une fin Stydia mais j'aime bien la fin comme ça ^^


    votre commentaire
  • Nouveau Loup Chapitre 6 : Espoir
     
    Disclamer : Teen Wolf, Twilight, leurs personnages, leurs univers, rien n'est à moi TT.TT   Sauf Tyler ^^
    Rating : K (Tous public)
     
    Beacon Hills, 2 ans plus tard
     
    Scott arriva devant le loft de Derek et poussa un soupir, cela allait faire 2 ans aujourd'hui, la meute se réunissait à cette occasion tous les mois. Comme un anniversaire, celui de la fin du groupe. Au début ils étaient tous d'accords, aveugler par leur jalousie ou leurs peurs, mais après tous s'était dégradé. Ils ne l'avaient pas vu tout de suite, pendant les premiers mois ils avaient vécu normalement... Ou presque. Le manque se faisait sentir, quand ils se réunissaient, qu'il se passait un truc, même anodin, et que tout le monde pensait à une réplique qui sortirait obligatoirement de la bouche de Stiles. Mais qui n'était jamais dite. Quand ils avaient besoin de faire des recherches sur une nouvelle menace, et que Danny et Mason prenaient 3 semaines pour trouver, alors que tout le monde savait que l'hyperactif l'aurait fait en moins de 3 jours... Tous ces petits détails, qui leurs faisaient penser à Stiles, le regretter. Ils avaient fait un conseil de meute après 6 mois passés comme ça, ils avaient décidé d'un accord commun d'essayer de le retrouver, pour lui présenter des excuses... Et voilà où ils en étaient... Cela faisait 1 an et demie qu'ils le cherchaient, en vain...


    L'adolescent avait parfaitement bien masqué ses traces, et quand ils avaient voulu demander de l'aide à son père pour le retrouver, il les avait envoyé bouler en leur balançant à la figure toutes les années où Stiles les avaient aidé sans avoir un seul « merci », mais ne s'en plaignant absolument pas, toutes les nuits blanches qu'il avait subi en faisant des recherches pour eux, finissant fatigué à s'endormir en cours, se retrouvant collé alors que la meute allait faire un ciné ou encore un bowling, toutes les fois où les plans tordus mais brillants de Stiles leurs avaient sauvé la mise, toutes les fois où il avait risqué sa vie pour un membre de la meute, généralement un loup-garou, se retrouvant avec un bras ou une jambe cassée, ou alors avec un chasseur totalement sadique et dérangé, se retrouvant avec des hématomes et des plaies, à la place de ses PUTAINS DE LOUP-GAROU DE MERDE, qui, CONTRAIREMENT A LUI, pouvaient cicatriser en une journée, voire moins. Il avait été possédé par un PUTAIN DE DEMON BORDEL !!! Tout ça parce que son meilleur ami l'avait enrôlé dans sa vie de lycanthrope mal dans sa peau !


    Alors il les avait royalement mis à la porte en leur disant que de toute façon, Stiles ne reviendrait pas et que c'était mieux pour eux, car s'ils le faisaient encore souffrir, il ne les raterait pas, et qu'il avait une furieuse envie de leur planter à tous un poignard en argent trempé dans de l'aconit, avec un manche en sorbier, entre les deux yeux !

    Nouveau Loup. Chap 6
     
     
     
    Ils en étaient donc là, à leur 18ème réunion-anniversaire en l'honneur de Stiles. Quand il ouvra la porte, il fut surpris de ne pas être bon dernier. Habituellement, il venait le dernier et repartait le premier, ces réunions faisant remonter trop de souvenirs. Voyons, qui manquait-il ? Il scanna rapidement la salle du regard. Mason... Pourquoi Mason n'était pas là ? Il devait venir avec Liam pourtant... Bizarre... Il alla rapidement s'asseoir près de Lydia, qui avait été l'une des plus touché par ce qu'ils avaient fait... Elle était tombée dans une sorte de dépression post-traumatique et n'en était toujours pas sortie, bien qu'elle le fasse croire à son psy en lui racontant sa « si merveilleuse vie » à chaque rendez-vous.


    Mason arriva quelques secondes plus tard, essoufflé, tenant serré contre lui, une feuille avec le logo du bureau du shérif. Bien que les autres étaient intrigués, ils ne bougèrent pas, ayant déjà eu plusieurs fois de faux espoirs... Ils ne se levèrent que quand Mason se redressa et brandit la feuille avec un immense sourire.


    - Ca y est ! Ca y est ! J'ai trouvé ! J'ai trouvé où est Stiles !


    - Comment ça ? Demanda Derek, perplexe. On n'a pas trouvé de signe de vie depuis 1 an et demi, et là tu as trouvé quelque chose ? Comme ça ?


    Mason lui lança un regard peu avenant et repris comme si il n'avait pas été interrompu, ce qui agaça l'Alpha. Mais il ne dit rien, sachant qu'il était irritable en ce moment... Cela faisait 1 an et demi qu'ils cherchaient, et la meute se dessoudait lentement...


    - Il est dans un petit bled paumé, Forks, à Phoenix. Il a fini le lycée cette année et travaille apparemment dans un lycée dans la même ville. Il habiterait dans ce qu'ils appellent « la réserve » avec une vieille famille, qui serait la descendance directe des indiens d'Amérique. Les Quilleutes je crois.


    Il avait à peine finit que les 2 Hale s'étaient levés et marchaient comme des lions en cage au centre de la pièce.


    - Non non non... Pas les Quilleutes, tout, TOUT sauf les Quilleutes...


    - Derek, qu'est-ce qu'il y a ? Tu les connais ? Demanda Scott, visiblement inquiet.


    - Oui. Et on va dire que... Qu'on est plus vraiment les bienvenus sur leur territoire. Répondit Peter. On est mal Derek, on est mal !


    - Je sais, je sais... Merde ! Pourquoi a-t-il fallut que ce soit les Quilleutes, merde !


    - Mais oh ! Vous allez enfin nous dirent pourquoi oui ? Cria Scott, à bout de nerfs.


    - Il est possible que, il y ait quelque décennie, pour nous en débarrasser et surtout pour protéger la ville, nos ancêtres aient envoyés des vampires sur leur territoire. Qu'il l'ait appris, et que ça ne passe pas très bien... Résuma Peter.


    - En gros, même si on sait où est Stiles, on ne peut pas aller le voir c'est ça ? Déclara Lydia.


    - En gros, oui.


    - Génial ! Vous aviez raison les gars, on est dans la merde ! Murmura Liam.


    Ils restèrent à ressasser leurs idées noires, quand Danny se leva d'un bond, les faisant sursauter.


    - J'ai trouvé ! La ville est un territoire neutre non ? Puisqu'il le partage avec les vampires. Ce qui veut dire qu'ils ne pourront pas nous chasser si on reste en ville et que personne ne va courir en forêt, non ?


    - Mais oui ! Comme ça on pourra parler à Stiles, sans empiété sur leur territoire, ni sur celui des vampires ! Continua Mason, visiblement sur la même longueur d'ondes que Danny.


    - Oui, mais vous oublier un détail. Fit remarquer Lydia.


    - Quoi ? Firent les deux garçons, coupés dans leur enthousiasme.


    Elle les regarda gravement avant de répondre.


    - Il vit avec eux. Il est dans leur meute.

     
    Fin du Chapitre 6 de Nouveau Loup : Espoir

    votre commentaire
  •  

     

     

    Nouveau Loup chapitre 5 : Nouvel Alpha
     
    Disclamer : Teen Wolf, Twilight, leurs personnages, leurs univers, rien n'est à moi TT_TT
    Rating : K (Tous public)
     
    Stiles se réveilla avec un mal de tête persistant et l'impression d'être littéralement passé sous un bulldozer. Il se tenta à ouvrir un œil qu'il referma bien vite sous une lumière  jaune qu'il trouva bien trop lumineuse. Ses sens se s'éveillèrent lentement tandis qu'il prenait enfin conscience des événements qui avaient précédés son évanouissement, en réalité, à part être « sortit » de sa crise, entouré des Cullen, il ne souvenait de rien.
     
    Il fut de nouveau pris panique en réalisant que ses derniers souvenirs comportaient le fait d'être seul, avec une famille entière de ce qu'il avait fini par identifier comme des vampires, et d'être en position de faiblesse. Il essaya de se mettre en position assisse, mais retomba tout suite. Il avait presque oublié, pendant un instant, qu'il avait l'impression de s'être fait écraser par un rouleau compresseur.
     
    Les Quilleutes, alertés par le bruit de chute de Stiles, se précipitèrent dans la chambre où ils l'avaient installé. Ce qu'ils virent provoqua un fou rire général, Stiles, le jeune hyperactif qu'ils avaient vu se transformer en un majestueux loup, était là, étalé de tout son long sur le sol. Voyant les loups se moquer de lui, il tenta de nouveau de se relever, mais échoua encore une fois, sous le rire de ses spectateurs.
     
    - Pff... Ce n'est même pas drôle ! Bouda Stiles.
     
    Son comportement détendit un peu les Quilleutes qui avaient légèrement peur de la capacité de Stiles de se transformer en loup, sans déchirer ses vêtements, et surtout, aux yeux violets. Sa moue vexée, son ton accusateur et son attitude enfantine firent penser à certains loups que se Stiles n'était absolument pas le même que celui qu'ils avaient vu quelques heures plutôt. Ils l'aidèrent finalement à se mettre assis sur son lit sous les protestations de l'intéressé.
     
    - Je peux me lever tout seul ! Répétait-il.
     
    - C'est sûr que si tu embrassais le parquet, c'était pour le plaisir. C'est ça, c'est ça... Se moqua Seth.
     
    Stiles le regarda quelques secondes la bouche ouverte, outré. Ce qui déclencha un nouveau fou rire général, sous les yeux mi- vexés mi- amusés de l'hyperactif. Il se tourna dans son lit, montrant son dos au Quilleutes, geste clairement enfantin et puérile, qui fit de nouveau rire bon nombres des loups présent.
     
    Ils finirent par retrouver –très difficilement- leur sérieux, et repartir vaquer à leurs occupations, en oubliant que s'ils avaient recueillis l'adolescent c'était à la base pour le surveiller, pensant que c'était une sérieuse menace pour les humains et pour eux-mêmes. Certains se demandaient même pour qui –à part pour lui- ce gosse pouvait être une menace, réellement. Il arrivait à s'emmêler dans ses propres jambes.
     
    - Dis Jacob, pourquoi grand père a peur de Stiles ? Il n'est pas méchant, il même super gentil ! Je ne comprends pas pourquoi il flippe à ce point... Avoua Seth.
     
    - Je ne sais pas... Je crois que sa transformation, additionnée au fait que nos loups réagissent à chacun de ses mouvements, doit le perturber. Ses yeux violets aussi.
     
    - Mais... Ils ne l'aiment pas parce qu'il est un peu différent de nous ? C'est juste pour ça ? Tu crois que c'est pour ça que « sa meute » l'a laissé tomber ? Si c'est ça... Je les retrouve, je les éviscère ! Il avait presque craché le mot meute, y mettant tout le dégout dont il fut capable.
     
    - Merci... Dit Stiles, qui venait d'arriver sur le pas de la porte de sa chambre, donnant sur le couloir où parlaient les deux loups. Il avait les larmes aux yeux. Merci... Merci... Sa voix montrait toute la sincérité de ce simple mot.
     
    Seth et Jacob, ne pouvant supporter cette vision plus longtemps, l'emprisonnèrent dans une étreinte, montrant leur soutien. Stiles, ému par l'attitude des deux loups à son égard, éclata de plus belle en sanglots.
     
    - On sera toujours là pour toi Stiles. On te le promet. Et le premier qui te fait du mal, je lui fais bouffer ses boyaux ! Et il va souffrir, cois-moi ! Lui assura Jacob.
     
    Stiles rit doucement en resserrant son étreinte autour des deux loups, il était vraiment touché de l'attention de ces deux jeune hommes qui avaient sans doute mieux à faire que de s'occuper d'un hyperactif comme lui. Il était également, agréablement, surpris du fait qu'ils l'acceptent sans lui poser de questions, sans faire de distinction entre lui et les autres.
     
    - Je... Je... Je ne sais pas quoi dire... Vous... Vous êtes tout simplement génial ! Je vous adore !!! Leur dit-il en s'écartant légèrement avant de leur saute littéralement dans les bras.
     
    Nouveau Loup. Chap 5
     
    Les deux Quilleutes le réceptionnèrent avec joie et rirent de bon cœur. Et, après avoir échangé un regard entendu, ils se mirent à le chatouiller comme jamais, le faisant se tordre de rire. Il finit au sol, en train de se tenir les cotes d'avoir trop ris, les deux loups se moquant ouvertement de lui.
     
    - Bon, ce n'est pas que tu nous ennuis, au contraire, mais les anciens ont demandé à te voir, et ce, dès ton réveille. Lui annonça Jacob.
     
    - Ah... Tu... Tu m'y emmènes ? Je ne me sens pas trop y aller seul... Avoua-t-il.
     
    - Bien sûr que je t'accompagne ! Je ne vais pas te laisser tout seul, on est une famille, on se serre les coudes !
     
    - Merci Jacob... Merci...
     
    - Hey ! Moi aussi je viens ! S'écria Seth. Vous m'avez pas oublié j'espère ?
     
    - Non...
     
    - Hey !
     
    C'est sur ce, qu'ils se rendirent à la maison des anciens, Stiles avait peur, vraiment. Il était pétrifié à l'idée que les anciens ne veulent pas de lui dans la meute, après tout, il était un danger et il le savait, mais quitter Jacob et Seth maintenant, lui était tout bonnement impossible. Il s'avança donc vers cette maison qui hantait déjà ses cauchemars, quand il y entra, il sentit tout de suite cette aura de puissance signe d'un puissant Alpha. Il fut surpris par le fait qu'ils avaient, eux-aussi, deux Alphas, il avait fait des recherches, et elles montraient clairement qu'une meute ne pouvait avoir deux Alphas que si, comme Scott, l'Alpha se soumettaient, ou, que l'Alpha avait trouvé sa/son compagne/compagnon dans celle-ci, et qu'il/elle ne voulait pas partir de sa meute d'origine, dans ce cas les deux meutes fusionnaient la plupart du temps.
     
    Il se força à ne pas montrer son cou en signe de soumission, quand il rencontra le second Alpha, il était extrêmement beau, brun aux yeux bleus. Grand, musclé comme un dieu grec, et dégageait une puissance qui aurait fait reculer un dragon ! L'hyperactif ne put s'empêcher de lui lancer un regard appréciateur, et il fut surpris que celui-ci lui soit rendu. Il se mordit la lèvre dans un geste purement aguicheur, et put voir les yeux de l'Alpha se teinter de rouge un seconde. Il laissa échapper un petit rire qui ramena l'Alpha sur terre, et lui sourit. L'Alpha lui sourit en retour, et Stiles le trouva de plus en plus à son goût. Il passa sa langue sur ses lèvres, et qui récompenser par le regard plus que fixe sur ses lèvres, du dieu grec avec qui il flirtait maintenant.
     
    Un rire les fit revenir sur terre, ils tournèrent donc tous deux la tête vers la personne qui les avait interrompus, et Stiles découvrit un vieil homme en fauteuil roulant.
     
    - Au lieu de faire du charme à notre invité, présente-toi non ?
     
    - Excusez-moi, je manque à tous mes devoirs, je suis Tyler, Alpha-bêta.
     
    La voix du dit Tyler fit frissonner Stiles, et apparemment, il était totalement libre, vu comment il se comportait avec lui, il n'avait pas encore de compagnon.
     
    - Humm... Miam ! Pensa Stiles.
     
    Fin du chapitre 5 de Nouveau Loup : Nouvel Alpha.
     

     

     


    votre commentaire
  • Nouveau Loup, chapitre 4 : Transformation
     
    Disclamer : Teen Wolf, Twilight, leurs personnages, leurs univers, rien n'est à moi TT_TT
    Rating : K (Tous public)
     
     
    Arrivé devant le lycée, ils parlèrent encore un petit peu avant que Stiles ne soit obligé d'aller en cours. Il remarqua qu'on le regardait bizarrement et que certains élèves lui lançaient des regards noirs, tandis que d'autres s'amusaient à lui faire des clins d'œil. Il se demanda brièvement pourquoi il était au centre de cette soudaine attention, avant de se rappeler qu'il était partit à sa deuxième heure de sa première journée de
    cours.
     
    - Génial ! Ragea-t-il en grinçant de dents. Maintenant c'est moi le monstre de foire ! Pff... Je ne suis absolument pas le genre de lâche à se barrer quand un prof m'énerve... Mais bon, tant pis pour la discrétion !
     
    De toute façon il avait autre chose à penser, on l'avait invité au feu de camps de la meute ! Il se sentait légèrement stressé, il allait pour la première fois voir la meute a complet. Il avait hâte, et était en même temps effrayé, à près tout, il ne savait pas si les loups plus âgés allait bien l'accueillir. Ils refuseraient peut-être même qu'il revoit Seth et Jacob ! Sa respiration devint plus irrégulière, et il sentit la crise de panique arriver.
     
     Affolé, il courra vers les toilettes les plus proches -non pas ceux des filles ^^- et, se passa de l'eau sur le visage, espérant enfouir la crise avant qu'elle ne pointe le bout de son nez. Il se regarda ensuite dans le miroir, et son cœur rata plusieurs battements quand il vit la meute de Beacon Hills, au grand complet, derrière lui, un air méprisant plaqué sur le visage.
     
    - Non... Non ! Hurla-t-il. Ne m'approchez pas ! Non ! Laissez-moi tranquille ! Non... Sa voix s'était cassée sur la fin, et il éclata en sanglots tandis que les rires de ses anciens amis résonnaient dans sa tête.
     
    - Tu es un monstre, Stiles ! Les paroles de son ancien meilleur ami, celui qu'il considérait comme son frère, lui firent l'effet d'une flèche en plein cœur. Tu ne nous mérites pas !
     
    - Tu n'es qu'un monstre Stiles ! Et tu sais ce qu'on fait au monstre comme toi, hein ? Cette fois, ce fut la voix du deuxième co-capitaine de l'équipe de Lacrosse qui avait retenti et qui laissa l'hyperactif dans un état pire que la première.
     
    - Non ! Non... Au secours ! Scott ! Derek ! Isaac ! Quelqu'un, je vous en prie... Il supplia, encore et encore, hurlant et criant des appels au secours.
     
    Les Cullen qui, grâce à leurs ouïes surdéveloppées de vampire, avait entendu le jeune homme qui se trouvait à l'opposé de leur position, arrivèrent sur les lieux en une demi-seconde après s'être excusé auprès de leur professeur.
    Jasper, étant empathe, faillit s'évanouir tellement il y avait de  douleur émanant de Stiles. Il fut d'ailleurs pris d'un violent vertige et si Alice n'avait pas été là, il se serait heurté au sol.
     
    L'hyperactif était maintenant au sol, se tenant la tête entre les mains et sanglotant des « Pourquoi...? Non... Ce n'est pas vrai... ! Non... ». Mais ce qui interpella vraiment les Cullen fut que, ce qu'il répétait le plus souvent était : « Je ne suis pas un monstre ». Cela devait bien faire une demi-heure qu'il pleurait et suppliait des certains « Scott », « Derek », « Isaac » et « Jackson », de ne pas lui faire de mal. Alors qu'ils tentaient pour la énième fois, de le calmer, ils échangèrent un regard qui voulait clairement dire : « Mais qu'est-ce qu'ils lui ont fait ? ».
     
    Quand Stiles finit par se calmer, il réalisa soudain qu'il était entouré de créatures surnaturelles dont il ne voulait absolument pas approcher et qui surtout, surtout, l'avait clairement vu faire une crise de panique, avec les hallucinations et les crises de larmes répétitives. Il se maudit pour avoir choisi une ville comme Forks, mais bon, il n'avait pas eu le choix, c'était comme si cette ville l'appelait... Peut-être avaient-ils aussi leur nemeton personnel, qui sait ? Il faudrait qu'il pense à leur demander un de ses jours, quand il ne sera en train de faire une crise, pourquoi pas ?
     
    Il releva péniblement la tête vers les Cullen, et après avoir renifler un coup l'air, une lueur violette passa dans ses yeux et, levant sa tête vers le ciel, un long hurlement lui échappa. Il se redressa et affronta le regard halluciné des Cullen sans ciller.
    Les vampires, eux, étaient de plus en plus paumés. Il n'y a même pas 24 heures, le jeune homme disait qu'il ne voulait pas parler aux loups, ni à leur famille, et maintenant, il  poussait un hurlement –clairement lupin- à faire pâlir un vrai loup. Ce type n'était pas, mais alors pas net du tout ! Et maintenant il les regardait comme les regardait Jacob au début... Comme un ennemi, comme un loup voyait un vampire... Comme un monstre...
     
    Stiles se remit debout, toujours entouré des Cullen, semblant vraisemblablement attendre quelque chose. Les vampires entendirent très bien les Quilleutes arriver, l'un après l'autre, les écartant de l'hyperactif et se mettant autour de lui de manière protectrice et extrêmement possessive.
     
    Les Cullen, toujours avec un train de retard, les regardèrent de mettre en position défensive, le regard fixé sur celui qu'ils avaient supposés être humain. Mais ils commençaient à en douter, comme les Quilleutes d'ailleurs. Même eux, qui pourtant agissaient naturellement avec Stiles, guidés par leurs loups, se demandaient vraiment s'il n'était pas lui-même un loup. Rien que le fait qu'il ait su tout de suite pour Jacob, qu'il se soit laissé aller dans les bras –ou plutôt les pattes ^^- de Seth, alors qu'ils ne se connaissaient pas et que Jacob leur avait rapporté qu'il ne voulait plus lui parlé, ou encore comment il venait de les appeler. Tous cela faisaient douter plus d'un Quilleutes sur la véritable nature de Stiles.
     
     
     
     
     
    Le jeune homme qui occupait les pensées de sûrement toute la population surnaturelle de Forks, lui, regardait devant lui, le regard éteint. Il finit tout de même par se retourner pour faire face au Quilleutes et, cette fois entièrement, ses yeux devinrent violet, tandis qu'il poussait de nouveau un hurlement lupin. Ses crocs poussèrent, ses oreilles aussi, ses bras se transformèrent en pattes, alors que son corps se recouvrait lentement de poils. Et, devant les yeux ébahis des Quilleutes et des Cullen, l'hyperactif devint un magnifique loup avec une robe caramel, avoisinant l'or. Son pelage était des plus exceptionnels, le plus beau que les loups présents n'ait jamais vus.
     
    Nouveau Loup. Chap 4
     
     
    Après avoir regardé chaque personne de la pièce de ses yeux violets, semblant vouloir sonder leurs âmes, Stiles se retransforma en humain. Mais, il ne se révéla pas être nu lors de sa reprise de forme humaine, il était habillé d'exactement les mêmes vêtements qu'avant sa transformation en loups.
     
    Une fois de nouveau humain, ce fut comme s'il sortait d'une transe, et il s'écroula dans les bras de Seth qui peina à le retenir. Les Quilleutes furent autour de lui avant même que les Cullen ne puissent ne serait-ce que penser à bouger le petit doigt. Ils décidèrent d'un accord commun de laisser les loups s'occuper de Stiles pour le moment, et ils trouveraient bien un instant plus tard pour le questionner.
     
    Stiles fut donc amener en vitesse à la réserve où les Quilleutes l'allongèrent et lui firent boire un peu d'eau et de tisanes pour faire passer la douleur de la première transformation. Les chefs de meute ne comprenaient pas, comment un être aussi fragile et, apparemment sans lien avec leur famille, pouvait réussir l'exploit de se transformer en ne déchirant pas ses vêtements, et surtout, faire sa première transformation en plein jour, à deux semaines de la pleine lune.
                                                 
    Fin du chapitre 4 de Nouveau Loup : Transformation
     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires